Pourquoi rouler au GPL ?

Partager
Partager

Envie de rouler plus propre et moins cher ? Le GPL est une solution de mobilité économique et disponible partout en France via un réseau de 1 650 stations-services.

Le GPL est un carburant alternatif soutenu par l’Europe en raison de ses caractéristiques plus respectueuses de l’environnement et de la santé.
Ces atouts associés à une technologie maîtrisée en font l’énergie alternative la plus utilisée dans le monde ! Plus de 200 000 automobilistes roulent au GPL en France et près de 15 millions en Europe. Découvrez cette solution d’avenir, disponible dès à présent !

0
particule
27 %
d'économies
comparé à l'essence

Le GPL
source d’économies dès l’achat

Le GPL
source d’économies dès l’achat

Le prix d’achat d’un véhicule GPL est comparable à celui d’un véhicule essence, et moins élevé que celui d’un véhicule diesel. Pratiquement tous les véhicules neufs ou d’occasion peuvent être équipés au GPL.
Le certificat d’immatriculation (carte grise) est gratuit ou à moitié prix dans la plupart des régions.

Tous les véhicules GPL, neufs ou d’occasion, bénéficient de la vignette Crit’air 1, la catégorie la plus vertueuse derrière la catégorie des véhicules électriques et hydrogène.

Les véhicules GPL peuvent être éligibles à la prime à la conversion. La prime à la conversion bénéficie aux propriétaires de véhicules essence immatriculés pour la première fois avant 1997 ou diesel avant 2001 (2006 pour les ménages non imposables), qui achètent une voiture neuve ou d’occasion plus récente affichant une vignette Crit’Air 0, 1 ou 2. Or, tous les véhicules GPL, neufs et d’occasion, sont Crit’air 1 quelle que soit l’année d’immatriculation du véhicule. Cette prime est de 1 000 € pour tous, particuliers et professionnels, et de 2 000 € pour les ménages non imposables.

Parallèlement, un malus s’applique aux véhicules émettant plus de 120g de CO2/km et s’applique en fonction du taux d’émission de CO2 . Parce que les véhicules GPL émettent jusqu’à 20% de moins de CO2 qu’une motorisation essence équivalente, choisir le GPL c’est également s’affranchir ou réduire son malus en fonction du modèle choisi.

Avantages
économiques

Le GPL
économique à l’usage

Le GPL
économique à l’usage

Les pouvoirs publics européens et français reconnaisent les qualités environnementales du GPL. A ce titre, ils accordent un certain nombre d’avantages fiscaux, notamment une taxation réduite (TICPE) qui permet d’afficher les prix au litre les moins chers du marché.

Même si un véhicule GPL consomme de 10 à 20 % en plus, rouler au GPL permet de réaliser 27 % d’économie par rapport à un budget essence.

En raison de leurs atouts environnementaux, les voitures GPL bénéficient  de tarifs réduits ou de durée de stationnement gratuit dans de nombreuses villes et parkings publics. Certaines villes ont notamment adopté le « disque vert » qui offre aux conducteurs de véhicules à énergie alternative, dont le GPL, 1 h 30 à 2h de stationnement gratuit.

Les professionnels peuvent eux aussi réaliser des économies, notamment grâce à l’exonération de TVS et la récupération de TVA.

Le GPL
plus respectueux de l’environnement et de la santé

Le GPL
plus respectueux de l’environnement et de la santé

Rouler au GPL limite l’impact environnemental et sanitaire des trajets. La combustion du GPL ne produit pas de particules et réduit significativement les émissions de NOx, tous deux responsables de maladies respiratoires.

Elle produit jusqu’à 20 % de CO2 de moins que le même moteur fonctionnant à l’essence.

Tous les véhicules GPL sont classés Crit’Air 1 quelle que soit leur date d’immatriculation.
Positionnés parmi les moins polluants, ils ne font pas l’objet de restrictions de circulation.

Le bioGPL, le GPL d’origine renouvelable, améliore ces atouts environnementaux.

Le GPL a une combustion propre. L’huile moteur conserve ses propriétés plus longtemps. De plus, l’indice d’octane du GPL permet un fonctionnement plus doux qui évitera les vibrations. Grâce à ces deux facteurs, la vie d’un véhicule essence qui fonctionne au GPL est équivalente à celle d’un moteur diesel et le véhicule est moins bruyant.

Tests d’émissions  en conditions réelles de circulation

Rouler au GPL permet de moins polluer


La société V-MOTECH
a réalisé des tests d’émissions de gaz et de particules en conditions réelles de circulation selon le cycle RDE (Real Driving Emissions – « émissions en conditions de circulation réelles ») sur 2 véhicules GPL.

- 18 %
d'émissions de CO2 comparé à l'essence
Tests d’émissions 
en conditions réelles de circulation

L’objectif ?

 

Alors que ces véhicules ont été homologués selon le cycle européen normalisé NEDC contesté aujourd’hui, les véhicules GPL ont été évalués en mode GPL puis essence selon la future norme RDE applicable en 2017.

 

Les véhicules évalués sont : une Fiat 500L GPL (Euro 6) et une Alfa Romeo Mito (Euro 5) de seconde monte, c’est-à-dire un véhicule essence équipé après achat d’un système GPL.

Résultats


Sur l’ensemble des roulages réalisés, les résultats démontrent que les émissions de gaz et particules d’un véhicule GPL sont toujours très inférieures aux niveaux de la norme Euro 6b (y compris dans le cas du véhicule Euro 5 équipé en seconde monte).

 

GPL_respect_Environnement

Comparé à l’essence, le GPL émet :

  • 18 % de CO2 en moins en moyenne. L’arrivée en 2017 de bioGPL permet d’améliorer sensiblement cette valeur
  • Dix fois moins de particules
  • Jusqu’à 97 % de moins de CO : les émissions de CO sont à environ 63 mg/km alors que la norme est à 1000 mg/km
  • des NOx et HC en quantité équivalente mais dont les valeurs sont très inférieures à la norme.(À noter que la Commission européenne a décidé d’autoriser les véhicules diesel à émettre lors du test RDE 2,1 fois plus de particules et NOx que la norme Euro 6 en vigueur)

 

 

Test_RDE_WLTC_GPL

Ttest_RDE_GPL

Comment lire les graphiques ?

 

Les valeurs maximales de la norme Euro6b sont représentées en 1.

 

Les émissions représentées :

  • à l’intérieur de la surface bleue sont inférieures à la norme ;
  • à l’extérieur de la surface bleue sont supérieures à la norme.

Exemple – Graphique Alfa Romeo Mito – en mode essence, le véhicule émet 1,5 fois la norme de CO fixée par Euro6b.

Découvrez les tests d’émissions en vidéo !