Transition énergétique
La contribution de l’énergie GPL

Partager
Partager

Respect de l’environnement, valorisation des ressources énergétiques des territoires, sécurité d’approvisionnement… Face à l’impératif d’une transition énergétique réussie et aux réalités locales, l’énergie GPL – les gaz butane & propane – accompagne et fait évoluer la vie quotidienne de millions de foyers et professionnels vers un mix énergétique complémentaire, plus performant et plus respectueux de l’environnement.

Ses caractéristiques permettent de répondre aux préoccupations de respect de l’environnement et d’accès à l’énergie au plus grand nombre qui sous-tendent une transition vers un bouquet énergétique moins carboné et moins polluant.

BioGPL

62 GW
Puissance disponible
équivalente
L’énergie GPL
indispensable au quotidien
& au mix énergétique
L’énergie GPL
indispensable au quotidien
& au mix énergétique

L’énergie GPL est utilisée par plus de 11 millions de foyers et professionnels dans les secteurs agricole, artisanal, tertiaire et industriel mais aussi dans les transports.

Le butane et le propane viennent à plus de 70% des champs de gaz naturel et servent pour les mêmes usages : cuire, chauffer et se déplacer.

 

Même si elle ne représente qu’ 1,2% de l’énergie primaire totale consommée en France, l’énergie GPL représente une puissance disponible de 62 GW.

C’est l’équivalent de la puissance électrique produite par près de 60 réacteurs nucléaires !

Une France sans énergie GPL reviendrait à augmenter les capacités de production électrique du pays de 40% et à en gérer les conséquences associées : pointes de consommation électrique et sécurité d’approvisionnement.

L’énergie GPL
contribue à une société moins carbonée
& à l’amélioration de la qualité de l’air

La Loi relative à la Transition Énergétique pour la Croissance Verte fixe pour objectifs de réduire les émissions de gaz à effet de serre de 40 % entre 1990 et 2030 et d’améliorer la qualité de l’air dans tous les secteurs. Comparée à des énergies à plus forte teneur en carbone et plus polluantes, l’énergie GPL permet de réduire les émissions de CO2 et de polluants atmosphériques liés aux usages énergétiques domestiques et professionnels.

L'énergie GPL permet de réduire les émissions de CO2

Toutes les énergies émettent du CO2 lors de leur production et/ou de leur consommation.

Le gaz est l’énergie fossile la moins émettrice de gaz à effet de serre. Il s’inscrit en ce sens pleinement dans la transition énergétique.
Il réduit d’autant plus les émissions de COlorsqu’il est d’origine renouvelable, avec les biogaz biobutane et biopropane (bioGPL).

Dans le cadre d’une stratégie globale de développement durable et de réduction des émissions de gaz à effet de serre, le choix d’une énergie doit prendre en compte :

  • l’ensemble des émissions, de la production à la consommation (en Analyse de Cycle de Vie – ACV)
  • le type d’usage et sa saisonnalité.


En tant qu’énergie combustible (chauffage, eau chaude, cuisson)
 

Les gaz butane et propane émettent :

  • – 70 % de CO2 comparé à l’électricité produite à partir de centrales de charbon
  • – 20 % de CO2 comparé au fioul

source : Base carbone®, ADEME

 

 

En tant que carburant

Le GPL réduit les émissions de CO2 de 15% en moyenne comparé aux émissions des véhicules essence et diesel :

L'énergie GPL permet de réduire les émissions de polluants atmosphériques

La combustion des gaz butane et propane ne produit ni particules fines ni suie et pratiquement pas d’oxydes d’azote.

En tant que carburant, ces caractéristiques classent les véhicules GPL dans la catégorie Crit’air 1 parmi les véhicules les moins polluants du parc.

Des tests d’émissions en conditions réelles de circulation attestent des atouts environnementaux et sanitaires du carburant GPL.

L’énergie GPL
devient progressivement renouvelable

La contribution de l’énergie GPL à la transition énergétique est d’autant plus pertinente avec le développement du butane et du propane d’origine renouvelable.

Le BioGPL, c’est quoi ?

Le BioGPL est un gaz d’origine renouvelable, issu de la fermentation de matières organiques ou de la valorisation des déchets. Il regroupe le biobutane et le biopropane. Il est défini dans la norme internationale ISO 20675 « Biogaz ».
Ses usages sont les mêmes que ceux du butane & du propane traditionnels.

L’énergie GPL
devient progressivement renouvelable

Quels sont les atouts du BioGPL ?

Il réduit davantage les émissions de CO2, en plus du fait d’être déjà peu polluant.
Que ce soit pour la mobilité ou les usages combustibles, le BioGPL permet :

  • de contribuer aux objectifs de la France
  • de réduire les émissions de CO2
  • de contribuer à atteindre une part des énergies renouvelables à 32% de la consommation énergétique primaire en 2030.

Il peut être conditionné et transporté de la même manière que le butane et le propane classiques.

Il ne nécessite pas d’investissements dans des systèmes de stockage et de distribution spécifiques ou encore dans des systèmes thermiques adaptés.

Le BioGPL est utilisable immédiatement ; c’est un avantage dont peu d’énergies renouvelables bénéficient.

L’énergie GPL
accompagne le développement des énergies renouvelables

Du fait de leur variabilité et de leur intermittence, il est nécessaire de coupler les sources d’énergies renouvelables comme le solaire et l’éolien notamment à une énergie disponible instantanément, aussi bien pour produire de l’électricité que de la chaleur.

En tant qu’énergie stockable, l’énergie GPL répond parfaitement à ce besoin et peut être aisément couplée à une source renouvelable : avec l’énergie solaire (thermique ou photovoltaique), via les systèmes thermodynamiques (chaudières hybrides, PAC gaz) ou encore avec le bois par exemple.

Ce couplage permet ainsi de concilier économies d’énergie et préservation de l’environnement.

L’énergie GPL
accompagne le développement des énergies renouvelables

L’énergie GPL
limite les pointes électriques et contribue à sécuriser les
réseaux électriques

L’énergie GPL est une solution appropriée pour répondre aux pointes de consommation d’électricité et les limiter. L’enjeu est réel : de plus en plus récurrentes, les pointes entraînent la production ou l’importation d’une électricité très carbonée. En dix ans, le pic de consommation a augmenté de 28% pour dépasser les 100 GW pour la première fois en 2012, avec pour conséquence le risque de défaillance d’approvisionnement électrique pour certains territoires. L’énergie GPL est une des solutions qui permet de limiter le phénomène.

 

L’énergie GPL
limite les pointes électriques et contribue à sécuriser les
réseaux électriques

Contrairement à l’électricité, l’énergie GPL est stockée sur son lieu de consommation. Elle est donc disponible instantanément pour répondre immédiatement aux besoins en énergie.

De plus, l’énergie GPL est utilisée par dix millions de clients pour la cuisson. S’il fallait rendre le parc de production électrique capable de délivrer la puissance instantanée actuellement disponible grâce à l’énergie GPL, cela supposerait de renforcer de 40 % les moyens de production d’électricité en France.

Le saviez-vous ?

L’énergie GPL représente environ 1/3  des besoins en énergie pour la cuisson.

Si la cuisson correspond à une faible consommation d’énergie, la puissance nécessaire est relativement importante.
La substitution de la cuisson bouteille GPL par l’électricité aurait un impact majeur sur le besoin de puissance électrique.

Pourquoi ? Parce que :

  • Il n’existe pas d’autre énergie de cuisson que l’électricité ou le butane/propane dans les 27.000 communes non desservies par le réseau de gaz naturel.
  • 10 millions de clients utilisent le butane ou le propane pour la cuisson. Autrement dit, ce sont 10 millions de clients qui ne contribuent pas à la pointe électrique carbonée. Pour mémoire, si 1 kWh de GPL émet 260 g. de CO2, pour 1 kWh issu d’une centrale thermique au charbon par exemple, ce sera entre 800 et 1000 g selon la distance du lieu d’utilisation et le type de charbon.

Ce constat simple, factuel, prouve à quel point l’énergie GPL est indispensable au bon fonctionnement du système énergétique du pays et au confort quotidien et élémentaire de nombreux Français.

L’énergie GPL
est une solution plus propre et à moindre coût pour produire de l’électricité dans les territoires insulaires

Dans un contexte de transition énergétique, l’énergie GPL est aussi une solution plus respectueuse de l’environnement que le fioul pour la production d’électricité puisqu’elle émet -20% de CO2*, presque pas de NOx, pas de suie, pas de fumées grasses ni de particules fines. L’énergie GPL peut s’y substituer dans les territoires insulaires, en complément de la production d’ENR par exemple, et contribuer ainsi à réduire les émissions de CO2 et polluants atmosphériques.

 

L’énergie GPL
est une solution plus propre et à moindre coût pour produire de l’électricité dans les territoires insulaires

La filière GPL est déjà opérationnelle en matière de distribution de GPL dans les îles en raison de ses facilités logistiques.

Les technologies de conversion utilisées pour le GPL sont comparables à celles utilisées pour les autres combustibles comme le gaz naturel (turbines et moteurs).

Ainsi, que ce soit à travers des Centrales à cycles combinées (CCG), des turbines à combustion (TAC), des microturbines ou encore des moteurs à combustion interne fonctionnant en cogénération, l’énergie GPL représente une solution compétitive pour produire de l’électricité dans les zones insulaires, limitant l’impact sur le coût de l’électricité et sur l’environnement.

 

 

* Source : ADEME, Base Carbone, Emissions de CO2 des énergies sur leur cycle de vie

L’énergie GPL
contribue à l’égalité énergétique des territoires

En plus de ses qualités environnementales, l’énergie GPL participe au désenclavement énergétique de nombreux territoires. L’énergie GPL a l’avantage de pouvoir être liquéfiée, ce qui la rend :

  • facilement transportable et stockable sur son lieu de consommation
  • disponible sur l’ensemble du territoire,

Elle répond ainsi aux besoins énergétiques en tous points du territoire, y compris les plus difficiles d’accès, là où les autres énergies sont peu présentes voire absentes. Elle s’adapte aux spécificités territoriales pour compléter les ressources énergétiques locales et renouvelables.

Au-delà de l’accès à l’énergie, l’activité GPL maintient souvent liens sociaux et activités économiques dans les zones rurales sans commerces grâce à son réseau de 50 000 points de vente répartis sur l’ensemble du territoire. C’est pour cette facilité d’accès, ses multiples usages et ses qualités environnementales qu’elle est reconnue indispensable à l’aménagement du territoire.