Usages domestiques intérieurs

Les gaz butane et propane, autrement appelés les GPL, s'adaptent à tous les besoins de l'habitat : ils servent indépendamment ou simultanément à la cuisson, au chauffage et à la production d'eau chaude sanitaire en toute autonomie. Ils permettent d'allier confort et besoins énergétiques n'importe où, y compris dans les régions isolées, puisqu'ils sont accessibles et disponibles partout.

Ils sont une alternative au gaz naturel et à l'électricité pour les 3 usages (cuisson - chauffage - eau chaude sanitaire).
Ils sont le complément naturel du développement des énergies renouvelables dans l'habitat. Ainsi, en absence d'ensoleillement suffisant pour la production d'eau chaude solaire, celle-ci est néanmoins possible grâce à l'appoint d'une installation GPL.

Dans les 27 000 communes où le gaz naturel n'est pas présent, à la campagne, à la montagne ou sur une île par exemple, les GPL permettent de répondre aux besoins, quels qu'ils soient, grâce à leur disponibilité sous forme de citernes aériennes ou enterrées dans le jardin, de bouteilles ou aux réseaux canalisés. L'implantation de l'installation varie en fonction des matériels et équipements utilisés.

Les installations doivent respecter les contraintes réglementaires associées au stockage et aux installations intérieures (raccordement des appareils, ventilation et aération des locaux).

Cuisson

Pour cuisiner les consommateurs peuvent avoir le choix de plaques de cuisson, four ou cuisinière fonctionnant au butane ou propane (les GPL), au gaz naturel ou à l'électricité.

Les GPL permettent une cuisson économique et précise, grâce à une montée en température très rapide avec une réelle souplesse d'utilisation. Et si une autre énergie est utilisée pour le chauffage de l'habitation, les bouteilles de butane (installées à l'intérieur) ou de propane (installées à l'extérieur) permettent néanmoins de bénéficier d'une cuisson au gaz.

La consommation moyenne de gaz pour l'usage cuisson est d'environ 25 kg de butane ou de propane dans l'année, soit 2 bouteilles standard de 13 kg. L'installation d'une bouteille à proximité du lieu d'utilisation permet facilement de répondre à ce besoin, Depuis fin 2008 (NF EN 30-1-1), la coupure automatique de l'arrivée du gaz en cas d'absence de flamme est obligatoire sur les appareils de cuisson domestiques utilisant les combustibles gazeux.

Les installations doivent respecter les contraintes réglementaires associées au stockage et aux installations intérieures (raccordement des appareils, ventilation et aération des locaux).

Chauffage

Parmi les diverses options pour se chauffer, les GPL sont certainement celles du confort et de la modularité. Répartition de la chaleur de façon homogène dans les pièces, choix de la température au degré près, y compris en été avec des pompes à chaleurs réversibles au propane, le gaz propane se plie à tout type d'installations et fonctionne avec une gamme étendue de chaudières.

Le système de chauffage installé, chaudière murale ou au sol, classique ou à condensation, radiateurs ou plancher chauffant, est une question de choix et de puissance nécessaire.

De dimensions réduites et adaptées pour de petites surfaces de chauffe, les chaudières murales s'insèrent facilement dans une pièce à vivre comme la cuisine par exemple.
Pour un besoin de puissance plus important, les chaudières au sol sont plus à recommander. Elles sont souvent installées hors des pièces habitées (garage, chaufferie, grand placard…).

Dans une installation traditionnelle, réalisée dans une pièce ventilée, le conduit est la solution la plus pratiquée pour évacuer les fumées. Si la chaudière est installée dans un local non ventilé (un placard par exemple) le système à ventouse est idéal puisqu'il permet à la fois l'évacuation des produits de combustion et l'alimentation de la chaudière en air neuf venant de l'extérieur, la ventouse débouchant en dehors de l'habitation soit verticalement par le toit soit horizontalement au travers d'un mur.

Les installations doivent respecter les contraintes réglementaires associées au stockage et aux installations intérieures (raccordement des appareils, ventilation et aération des locaux).

Eau chaude sanitaire

Les GPL permettent de combiner eau chaude à volonté et température de son choix grâce à des systèmes d'eau chaude sanitaire adaptés à tous les espaces et à tous les goûts :

  • production instantanée avec un chauffe eau (capacité de 5l/min) ou un chauffe-bain (de 10 à 16 l/min). Ils fonctionnent uniquement à l'ouverture du robinet et présentent l'avantage de pouvoir être installés n'importe où, sans toucher à l'installation de chauffage existante, comme par exemple dans le cadre de l'agrandissement de la maison.
  • production accumulée à gros débit avec un accumulateur à gaz : d'une capacité de 100 à 300 litres, il est à conseiller plus particulièrement dans le cadre d'une installation disposant d'une chaudière simple, mais nécessitant d'importants besoins en eau chaude. Indépendant de la chaudière et équipé de son propre brûleur, il assure le renouvellement rapide de la réserve d'eau chaude.

Le matériel nécessaire est à la fois économique, facile à utiliser et à installer.

Les installations doivent respecter les contraintes réglementaires associées au stockage et aux installations intérieures (raccordement des appareils, ventilation et aération des locaux).

Cuisson et eau chaude

L'utilisation du gaz propane pour les usages cuissons et eau chaude est généralement mise en place dans des habitations déjà équipées d'un système de chauffage non centralisé (poêle à bois, convecteurs électriques, pompes à chaleur…). Dans ce cas l'usage du gaz permet à la fois l'alimentation du chauffe-eau et de la cuisson mais aussi de développer les énergies renouvelables.

Le propane est stocké dans une citerne, aérienne ou enterrée. Celle-ci est généralement d'une capacité de 500 à 1200 kg ce qui offre une grande autonomie à l'habitation.

Les installations doivent respecter les contraintes réglementaires associées au stockage et aux installations intérieures (raccordement des appareils, ventilation et aération des locaux).

Eau chaude et chauffage

En fonction des besoins de chaleur, l'installation de gaz propane peut être :

  • une chaudière mixte à production instantanée qui assure à la fois le chauffage et la production d'eau chaude sanitaire. La chaudière répond en priorité au besoin d'eau chaude et coupe momentanément le chauffage.
  • une chaudière mixte à production d'eau chaude à accumulation : un ballon d'eau chaude assure la réserve nécessaire à une utilisation d'eau chaude sanitaire importante.

Les installations doivent respecter les contraintes réglementaires associées au stockage et aux installations intérieures (raccordement des appareils, ventilation et aération des locaux).

Cuisson, eau chaude et chauffage

L'utilisation du gaz pour les usages cuissons, eau chaude et chauffage permet d'optimiser l'utilisation de la chaudière, de cumuler les avantages de l'utilisation du gaz pour les trois usages et de d'intégrer une ou plusieurs énergies renouvelables.

Lorsque l'habitation n'est pas desservie par un réseau de gaz, le propane est stocké dans une citerne, aérienne ou enterrée. Celle-ci a généralement une capacité de 700 à 1 200 kg, qui offre une grande autonomie à l'habitation et permet de compenser l'absence partielle ou totale de production d'énergie renouvelable.

Les installations doivent respecter les contraintes réglementaires associées au stockage et aux installations intérieures (raccordement des appareils, ventilation et aération des locaux).

Chauffage d'appoint

Les appareils de chauffage d'appoint apportent une solution de confort appréciable pour profiter de chaque volume d'une habitation. Ils permettent de maîtriser les besoins d'énergie et de se chauffer à la carte. Ils peuvent également éviter l'installation de systèmes complexes dans les pièces non raccordées au circuit de chauffage ou utilisées exceptionnellement (atelier, lingerie, chambre d'amis...).

Il existe 3 grands types de chauffage d'appoint au gaz :

  • L'appareil à infrableu :
    appareil infrableu

    Un brûleur en inox percé d'une multitude de trous calibrés permet la diffusion de flammes bleues. Conseillé en intérieur, l'appareil diffuse une chaleur douce. La chauffe par convection et rayonnement se fait de façon instantanée à l'allumage.

  • L'appareil à infrarouge :
    appareil à infrarouge


    La combustion du butane a lieu à la surface d'une briquette en céramique réfractaire percée d'une multitude d'orifices calibrés, assurant ainsi une parfaite répartition du gaz. Conseillé en intérieur, l'appareil diffuse une chaleur douce mieux répartie que l'infrableu, la chauffe par convection et rayonnement se fait de façon instantanée à l'allumage.

  • L'appareil à catalyse :
    appareil à catalyse

    La combustion du gaz a lieu à basse température et sans flamme, empêchant ainsi la formation d'oxyde de carbone. La surface totale d'un panneau en fibres céramiques diffuse par rayonnement une chaleur homogène et constante sur toute la façade.





Diagnostic Gaz

Dans le cadre de la vente d'un bien immobilier de plus de 15 ans équipé d'une installation gaz, le décret n°2006-1147 du 14 septembre 2006 impose, pour les ventes réalisées à partir du 1er novembre 2007, la fourniture par le vendeur d'un diagnostic immobilier spécifique : le diagnostic gaz.

Ce diagnostic :
  • est exigé même si le gaz est coupé et le compteur absent, à partir du moment où une tuyauterie fixe de gaz est présente dans le logement ;
  • doit être réalisé par une Société certifiée pour la réalisation de ce document spécifique, justifiant des compétences nécessaires pour le contrôle d'une installation gaz.

En savoir plus

Voir l'annuaire des diagnostiqueurs immobiliers avec les domaines pour lesquels ils sont certifiés


Le diagnostic gaz porte sur 4 points :
  • la tuyauterie fixe,
  • le raccordement en gaz des appareils,
  • la ventilation des locaux,
  • la combustion.

En fonction des anomalies identifiées, le diagnostiqueur a la possibilité d'interrompre l'alimentation en gaz si l'installation comporte un danger grave immédiat (DGI).

Une fois réalisé, le diagnostic est valable pour les ventes du logement sur une durée de 3 ans.


Diagnostic de performance énergétique


Voir la page de ce site "Diagnostic de performance énergétique"

Réglementation thermique


Voir la page de ce site "Réglementation thermique"
Cfbp