Emissions de CO2

Le CO2 étant considéré comme le gaz à effet de serre à réduire en priorité pour limiter le phénomène de réchauffement climatique, le CFBP et l'ensemble des fournisseurs d'énergie s'intéressent au contenu CO2 de l'énergie qu'ils fournissent, c'est-à-dire à la quantité de CO2 dégagée sur l'ensemble du cycle de vie du produit considéré.

Toutes les énergies émettent du CO2 aux différentes phases de leur cycle de vie. Les énergies fossiles produisent l'essentiel de leur contenu en CO2 et autres gaz à effet de serre lors de leur utilisation et très peu lors des phases amont.

Pour l'électricité, le contenu en CO2 varie selon la saison d'utilisation (en hiver, on va faire appel à des centrales thermiques au fioul, au gaz ou au charbon qui sont fortement émettrices en CO2), et selon le moment de la journée. On distingue donc les contenus CO2 par usages.

En 2012, l'ADEME a réactualisé le contenu en CO2 de l'électricité pour l'usage chauffage à 210 gCO2/kWh sur le parc existant (approche saisonnière), et estime de 500 à 600 gCO2/kWh le contenu en CO2 de l'électricité évalué grâce à une méthode dite "marginale".

Comparé à la production d'électricité obtenue par des groupes au fioul ou TAC (turbine à combustion), le contenu en CO2 du GPL, avec 266 g CO2/kWh est donc 3 fois moins élevé.

La base Carbone® de l'ADEME recense le bilan en Analyse du Cycle de Vie (ACV) des émissions de GES de chaque énéergie. Elle s'inscrit à l'heure actuelle comme la référence en termes de valeurs d'émissions de GES et conduit aux valeurs suivantes ;



Sources :

(1) ADEME : Le contenu en CO2 du kWh électrique. Avantages comparés du contenu marginal et du contenu par usage sur la base de l'historique (RTE/ADEME)

(2) Base Carbone® - Base Carbone de l'ADEME, en ligne depuis le 29-03-2012 (www.basecarbone.fr)


Cfbp