Réduire les émissions des transports routiers : comment développer une mobilité plus propre ?


Un think tank britannique recommande à son gouvernement de promouvoir le GPL, carburant alternatif immédiatement prêt à l'emploi.





Policy Echange, l'un des principaux think tank britanniques, publie
une série de recommandations pour réduire l'impact du transport routier sur l'environnement et améliorer la qualité de l'air.


Essentiels dans nos sociétés, les transports routiers doivent désormais être viables à la fois sur les plans économique et environnemental, souligne le think tank. D'où l'urgence, selon celui-ci, d'attaquer sur le même front les problèmes des gaz à effet de serre et de pollution de l'air, et parmi eux la production de particules fines et d'oxyde d'azote, dont les véhicules Diesel sont largement responsables.

Le GPL, une solution économique, disponible dès à présent


De toutes les solutions et recommandations émises par ce rapport, le GPL est présenté comme une stratégie de réduction des émissions polluantes déjà disponible et peu coûteuse : 200 000 véhicules GPL roulent déjà sur les routes britanniques, accompagnés d'un réseau de 1.400 stations.
Dans son rapport, le think tank encourage ainsi le gouvernement à maintenir une fiscalité attractive pour le GPL au bénéfice des automobilistes utilisant cette solution alternative. Il incite également au remplacement des taxis diesel par des taxis GPL : un investissement peu coûteux et rapidement rentabilisé dans le but d'allier performance économique et écologique.


Envie d'en savoir plus ? Consultez le rapport "Driving Down Emissions - How to clean up road tansport ?" en ligne !




Cfbp