Le disque vert devient électronique




À l'occasion de la 7e édition des Rencontres Internationales des Véhicules Écologiques (RIVE) le 5 juillet dernier, Marc Teyssier d'Orfeuil, Directeur Général de Com'Publics et Délégué Général du Club des Voitures Ecologiques et Bertrand Barthelemy, Président Directeur Général de Parkeon, ont signé une convention en faveur du développement du disque vert électronique.

Lancé en 2008 par l'Association des Véhicules Écologiques et soutenu par l'ADEME, le disque vert permet aux utilisateurs de véhicules à énergie alternative ou utilisés en autopartage de bénéficier de 2h de stationnement gratuit. Il est actuellement adopté par 24 villes en France.

La convention, qui vise à inciter l'usage de véhicules plus respectueux de l'environnement et de la santé publique, permet désormais de proposer une version électronique du disque vert, directement accessible depuis les horodateurs.

Ainsi, sur simple présentation de la carte grise à la mairie, le propriétaire d'un véhicule à énergie alternative sera désormais identifié et pourra bénéficier du disque vert.
À chaque saisie de sa plaque d'immatriculation sur l'horodateur, deux heures de stationnement lui seront offertes. Les heures supplémentaires seront réglables directement sur l'horodateur.
Les avantages du disque vert électronique seront également accessibles sur smartphone dans les villes qui proposent de régler le stationnement par mobile via le service Whoosh.


Envie d'en savoir plus ? C'est par ici !


Comprendre le disque vert en 3 minutes :







Cfbp